METTEZ À JOUR VOTRE NAVIGATEUR

Malheureusement, ce navigateur est obsolète et ne peut pas être pris en charge. Veuillez mettre à jour votre navigateur pour profiter des fonctionnalités avancées de ce site.

CLOSE LABEL

MISE À NIVEAU DU NAVIGATEUR

Nous avons remarqué que vous n'utilisiez pas la version la plus à jour de votre navigateur. En effectuant la mise à niveau à la dernière version d'Internet Explorer, vous pourrez afficher et consulter ce site de manière optimale. Vous bénéficierez également d'une navigation Internet plus sécurisée d'une manière générale, car la mise à niveau prend en compte les normes de sécurité les plus récentes.

OFFROAD LE LONG DES CHAMPS FLAMAND.

OFFROAD LE LONG DES CHAMPS FLAMAND.

Hors des sentiers battus dans la campagne flamande. Mini aventure en Defender.

Un bref e-mail qui me demande si je veux partir quelques jours pour un mini-trip au volant d'un Defender ? La réponse est simple. Bien sûr que oui ! Je bondis de joie dans mon bureau et mon visage se fend d'un grand sourire.

Il y a des petites choses qui vous rendent immédiatement heureux. Pour moi, en premier, c'est enfourcher ma moto et prendre des virages. Je grimpe dans le Defender et ça me fait le même effet. Je tourne la clé et instantanément mon bonheur se lit sur mon visage. Et il ne me quittera plus.

Avec les températures dignes du Sud de la France que nous avons connues ces dernières semaines, pas besoin d'aller loin pour vivre une aventure.
Nous prenons la voiture le vendredi après-midi et cap vers un week-end paradisiaque ! À peine à 40 minutes, niché entre la Petite France et Audenarde, se trouve Horebeke. Le coin est pittoresque. Nous roulons dans les Ardennes flamandes vers le lieu où Raoul a grandi, trouvé l'amour, et qui des années après, l'émerveille toujours chaque jour. Et le plus beau, c'est que son village et sa forêt, il les partage avec le monde. Il a fait de son endroit préféré une zone de bivouac et de son arbre, « un Arbre du monde ».
landrover-IneDehandschutter
Certains rêves sont simples, mais riches par ce qu'ils nous apportent. Ce soir-là, grâce à Raoul, nous bivouaquons dans l'un des plus beaux endroits de Flandre avec vue sur le vieux chêne. Cet aire de bivouac sur pilotis est l’un des secrets les mieux gardés et une réponse de la Flandre au camping sauvage. 59 lieux de détente en pleine nature où vous pouvez rester 48 heures maximum. Ces endroits sont conçus pour les voyageurs en transit lent, à vélo, à pied ou en voiture, mais recherchant tous la beauté et le silence. Chaque emplacement ne peut accueillir que 10 personnes par nuit. Tout est réduit à l'essentiel : de l'herbe, éventuellement une plateforme, une pompe à eau et une vue imprenable. La seule chose que Raoul et les autres sites de bivouac demandent en retour, c'est le respect et la responsabilité : laissez l'endroit comme vous l'avez trouvé !

Un peu plus tard, depuis notre plateforme sur pilotis, nous regardons le soir tomber sur ce magnifique paysage et savourons le silence. Il y a quelques heures, nous étions encore dans l'urgence et l'effervescence de la vie d'aujourd'hui.
Ici, tout se tait.
Et nous aussi.


Le lendemain, ce n'est pas le chant des oiseaux qui nous tire du sommeil, mais le "ding" d'un mail de Bernard : "Alors, toujours partants ?".
C'est vrai ! Nous sommes venus pour une journée d'initiation tout-terrain avec un expert. Sinon, pourquoi avoir un Defender ? Pas juste pour rouler en ville, quand même !
Le petit-déjeuner prévu se résume à un café sur le réchaud. Nous replions la tente et quittons rapidement ce coin de paradis. Espérons que les œufs tiendront le choc de notre aventure tout-terrain !
landrover-IneDehandschutter-4
À la vue du Defender, les yeux de Bernard brillent d'impatience autant que les nôtres. Et son visage arbore le même sourire que celui que j'affiche depuis plusieurs jours. Bernard prend le volant et d'une main experte nous conduit travers les Ardennes flamandes jusqu'en Wallonie. Nous empruntons des petites routes de village, puis de splendides chemins de campagnes, passons dans la forêt pour finir en longeant de grands champs.

Au fil du parcours, le Defender révèle peu à peu sa vraie nature. Et nous, nous ne boudons pas notre plaisir. Avec lenteur, du bout de notre capot jusqu'au bout de l'horizon. Le tout-terrain est bien plus que l'image qu'il véhicule trop souvent. Qui mieux que notre instructeur tout-terrain du jour peut nous le rappeler ?

3 heures plus tard, je donne au Defender son baptême de boue et de poussière sous le regard approbateur de Bernard qui me fait signe que je commence à me débrouiller. J'apprends, en respectant la nature et les agriculteurs, à utiliser le H, le L et le Diff Lock. Ultime défi : franchir un talus haut de 1 mètre et demi. C'est parti ! Je ne pouvais pas rêver mieux. L'aventure à 50 km de la maison. Juste devant ma porte. Ni avion ni voyage à l'autre bout de la planète. Le pied !

Nous nous arrêtons pour manger dans un endroit de rêve juste de l'autre côté de la frontière flamande. Un paradis pour amateurs de voitures et aussi de cuisine simple et savoureuse. Rik nous apporte ses fameux spaghettis accompagnés de ses histoires de Porsche et de Defender. Ensuite, les uns repartent dans les voitures des autres sans que personne ne s'en étonne.

Finalement, nous rentrons beaucoup plus tard que prévu en suivant des traces de tracteurs à l'allure d'un escargot, sans doute ralentis par la nostalgie et l'envie de faire durer le plaisir.

Merci pour cette aventure, merci aux amis que nous nous sommes faits, aux panoramas inoubliables... et au Defender dont nous rendons la clé à contrecœur.

Quand je pense aux 59 zones de bivouac à moins de 2 heures de chez moi... Et aux 58 qu'il me reste à découvrir. ;)

Les vidéos affichées dans cette zone de notre site web nécessitent l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez afficher ce contenu, veuillez modifier vos préférences en matière de cookies, afin de donner votre consentement pour les types de cookies suivants:
  • COOKIES FONCTIONNELS